Manifeste asyndical

 

Ce document a pour objectif de témoigner que les CCDeLi sont des organisations asyndicales, afin de couper court à toute interprétation ou à toute rumeur qui ralentirait le mouvement des CCDeLi. Vous pourrez y lire les déclarations de confrères coordinateurs de CCDeLi qui s’investissent au quotidien pour la défense de leurs patients et de leur profession. Elles sont toutes originales, ont l’autorisation de divulgation de leur auteur, et répondent à une question simple et délibérément franche : « Les CCDeLi sont-elles selon vous syndiquées ou manipulées par un syndicat ? ».

 

Franck - 69 - asyndical « J'en atteste : les CCDeLis, ce sont des personnes, parfois FSDL, parfois CNSD, parfois UD, parfois non syndiquées, et si c'était autrement je n'en ferais pas partie. Et si la CNSD ou la FSDL ou n’importe quel autre syndicat tentait de récupérer le mouvement, je ne le laisserais pas faire. » Irène - 27- asyndicale « Les CCDeLi sont plus qu'asyndicales elles sont asyndicales et multi-syndicales. Localement nous sommes tous tournés vers un seul et même but. Si les CCDeLi étaient autrement, je n'en ferai pas partie. »

 

Romain - 29 – FSDL « À vrai dire, je me moque de l'obédience de ceux qui la composent (et eux aussi j'imagine) seules leurs actions comptent vers un unique but : abroger le règlement arbitral et permettre aux syndicats une véritable négociation. »

 

Mathilde - 35, « asyndicale, mais animée par l'utopie de croire que la profession peut se rassembler pour sauver sa peau avec pour soutien une union syndicale sans faille qui en sortira grandie une fois le but obtenu (à savoir ce foutu RA abrogé) et qui proposera un projet de santé bucco-dentaire préventif et moderne. »

 

Agate - 30 - FSDL « Je promets de ne laisser aucun syndicat influencer les choix et les actions de la CCDeLi du Gard. Je m'engage à rester neutre et à respecter l'état d'esprit de la CCDeLi jusqu'à la fin du mouvement. »

 

Mathieu - 31 - aucune appartenance syndicale « Les CCDeLi doivent réunir toutes les bonnes volontés pour faire avancer la profession, sans regarder l’appartenance syndicale de qui que ce soit. »

 

Vincent - 49- « FSDL, mais complètement asyndical au niveau des CCDeLi, voire mieux, transsyndical depuis le début de leur création et pour une profession rassemblée dans un but unique : la fin du RA. »

 

Pauline - 92 - « Non syndiquée, je participe à la CCDeLi 92 avec consœurs et confrères réunis par leur motivation, quelles que soient leurs idées syndicales. »

 

Alexandre - 67, « Syndiqué CNSD depuis moins d'un an. Si j'ai adhéré à la CNSD, c'était par rapport à la loi Touraine. Si les CCDeLi avaient été créées plus tôt, je ne me serais pas syndiqué. Pour moi les CCDeLi représentent le vrai monde du dentaire tel qu'il est ! Les syndiqués, les non syndiqués, les ordinaux, les mauvais, les bons dentistes, les hommes, les femmes, les étudiants, les assistantes, les prothésistes etc. »

 

Anne-Sophie - 35 - « Non syndiquée, et ravie de travailler aux côtés de syndiqués CNSD, FSDL et UD, tous engagés et unis au-delà de toute appartenance syndicale vers un objectif commun : annuler le RA et permettre aux syndicats de reprendre les négociations conventionnelles. »

 

Jean-François - 26 - « FSDL, motivé pour un rassemblement et l'union de tous les confrères et consœurs, cela dépasse complètement les lignes des syndicats, les CCDeLi c'est un formidable outil de cohésion du groupe des dentistes libéraux pour se battre contre le RA et ne pas mourir. »

 

Linda - 22 - « Complètement asyndicale, et éperdument idéaliste. Heureuse de pouvoir fédérer les différents syndicats dans mon département. Heureuse de voir que nous sommes tous bénévoles pour abroger le règlement arbitral, chercher une solution pour trouver une convention juste et redorer l'image du dentiste auprès du patient. Heureuse de montrer l'exemple à mes enfants. »

 

Aurélie - 78 - FSDL « Syndiquée FSDL et membre CA du département 78, mais juste parce que je pensais que les syndicats c'était les CCDeLi avant que les CCDeLi existent !!! Grosse désillusion donc... Atteinte d’optimisme aigüe et idéaliste, pense que la bienveillance est le remède de notre société !!! Trop heureuse d’avoir découvert qu’il existe enfin ce que j’imaginais depuis longtemps… les CCDeLi ! Depuis je ne vais plus à la piscine et je ne regarde plus de séries... Syndiquée mais pas dans l’âme, juste parce que j’ai compris que les actions coûtent des sous et que cotiser est nécessaire pour faire vivre et fonctionner un mouvement... »

 

Sabrina - 72 - syndiquée CNSD. et Hélène- 72 - syndiquée CNSD. « La création dans la Sarthe vient de notre volonté personnelle d'agir contre le règlement arbitral mais en ayant l'impression de se sentir un peu isolées. Nous sommes toutes les deux CNSD, mais pas dans le bureau, juste membres. Face à l'absence de relais d'information au sujet des actions engagées dans les départements voisins, nous avons pris le taureau par les cornes. Nous avons fait appel à deux confrères pour nous aider, sans faire attention à leur orientation syndicale, juste par affinité et par la connaissance de leur engagement (manif du mois de mars). Le fait est qu'ils sont tous les deux syndiqués à l'Union Dentaire : Un dans le bureau et l'autre dans le Conseil de l'Ordre Départemental en plus. Ils nous aident, mais ne veulent pas mettre en avant leur appartenance, pour prouver que le mouvement est bien asyndical et apolitique, et ainsi prouver la neutralité du mouvement. Nous avons eu confirmation que nos syndicats respectifs nous soutiennent, ainsi que l'ordre, et qu'ils étaient à notre disposition dans la mesure du possible, pour nous aider dans cette tâche. »

 

Raphael - 64 - CNSD et FSDL. « Il faut passer un peu au-dessus de tout ça. On parle de l'avenir même de notre profession, il n'est plus temps de se quereller mais bien de se solidariser et se mobiliser.»

 

Romina - 92 - non syndiquée. « La CCDeLi est asyndicale, transsyndicale et unie. Unie face à la menace proférée à l'encontre de la santé bucco-dentaire française. »

 

Julien - 75 - « Tout récent syndiqué FSDL en début d'année pour apporter un soutien financier à la défense de la profession, j'ai choisi ce syndicat car il ne traînait pas encore trop de casseroles. J'étais plutôt, d'ailleurs, d'avis de dénoncer la convention selon les recommandations de l'UD… Mais ça n'a plus d'importance, j'ai trouvé dans les CCDeLi l'ambition d'une profession de cœur unie contre ces politiques qui nous méprisent. Puissent-elles montrer la voie à une union d'action intersyndicale durable et efficace à nous défendre. Syndicats ne craignez rien j'ai hâte de retourner à mes diverses occupations et à faire autres chose de mes nuits… »

 

Sabrina - 61 - asyndicale. « Les CCDeLi sont plus qu'asyndicales elles sont asyndicales et multisyndicales. Localement nous sommes tous tournés vers un seul et même but. Si les CCDeLi étaient autrement, je n'en ferai pas partie".

 

François Éric - 59 - adhérent FSDL. « Les CCDeLi sont bien asyndicales, avec parfois des représentants syndicaux et des non syndiqués, mais tous nous rejoignent en tant que praticiens, laissant leur casquette syndicale à l'entrée des réunions, nous y veillons particulièrement. Les CCDeLi permettent un regroupement de praticiens tel que je l'attends depuis 4 ans, nécessaire face à l'impossibilité de nos syndicats d'agir communément... Aidez-nous à les porter ! »

 

Anne-Sophie - 79 - « Non syndiquée en grosse partie en raison des guéguerres intersyndicats qui, je trouve, discréditent leur discours. Ceci étant, je suis très admirative et reconnaissante du travail fourni par les responsables syndicaux qui ne ménagent pas leurs efforts au quotidien. J'ai un côté certainement très bisounours mais je reste persuadée qu'on peut réussir sans avoir besoin d'écraser ou de critiquer les autres : fair-play et bienveillance au service de l'action. J'aime mon métier, j'aime mon cabinet, j'aime mes patients et je veux pouvoir continuer à soigner mes patients en pensant que ce pourrait être un de mes frères, mon père ou ma mère sur le fauteuil. Pour moi, le but des CCDeLi n'est absolument pas de supplanter l'action des syndicats mais au contraire de marcher main dans la main avec eux vers un but commun : la suppression du RA. »

 

Dominique - 69 - Secrétaire CNSD « Cela fait 14 ans que j'attends que les confrères se rapprochent. Seule raison qui fait que je suis à la CNSD depuis 14 ans ; pas pour ses idées, pas pour son organisation, mais parce qu'à ce jour, elle seule réunissait 1 praticien sur 2. Et pour moi, l'union fait la force de tous. Et là où les syndicats ont échoué même devant l'adversité du RA, les CCDeLi, par leur ouverture d'esprit, sont en train de casser les barrières et de concrétiser l'idée folle d'être uni. "Chères consœurs, chers confrères, œuvrons ensemble ! Vivent les Chirurgiensdentistes ! Vivent les CCDeLi. »

 

Vincent - 29 - Fraîchement syndiqué FSDL. « Très longtemps non syndiqué car je ne me retrouvais pas dans les propositions des syndicats. Pour moi mon engagement dans les CCDeLi c'est avant tout car elles sont asyndicales et que je veux que pour une fois la profession avance unie. Mon avantage est que je ne suis dans le département que depuis 1 an et que je n'ai donc pas de vécu avec les différents acteurs syndicaux du département (sauf Romain que je connais depuis près de 20 ans). J'ai donc un regard neuf (un peu naïf) sur toutes leurs "rancunes". »

 

Mylène - 974 - syndiquée FSDL depuis 2 ans. « Le CCDeLi Réunion regroupe des praticiens à la fois non syndiqués et syndiqués (FSDL ou CNSD, les seuls représentés sur l'île) qui œuvrent ensemble dans le même intérêt : faire tomber le RA. »

 

Charles - 86 - CNSD « Par ce message, et en tant que membre du bureau CNSD de la Vienne, je voulais certifier du caractère asyndical et entièrement indépendant de mon engagement au sein du mouvement des CCDeLi, en gérant la CCDeLi 86, avec d'autres confrères, syndiqués ou non, du même syndicat que moi ou non. Je souhaite réellement que tous les syndicats puissent soutenir ce mouvement fédérateur et de diffusion de l'information relative au règlement arbitral et de la lutte pour son annulation, mouvement qui se mettra en veille dès que nous aurons TOUS ENSEMBLE eu gain de cause !!! »

 

Yves - 56 - « FSDL passif pour la 2e année consécutive, j'ai intégré la CCDeLi pour faire tomber ce RA qui va à l'encontre des intérêts de la profession et des patients. Aucun intérêt personnel dans cet engagement, comme tous les CCDeListes, juste l'envie de crier très fort: " Bordel, réveillez-vous tous, praticiens des villes, des champs, syndicalistes ou non, MCU, PU... jeunes, vieux... et arrêtez de regarder votre nombril ou votre voisin et de protéger vos petits intérêts personnels... Comme dirait l'autre, sortez de votre zone de confort et AGISSEZ ! " Aux syndicalistes "en place" qui auraient peur de sauter à cause des CCDeLi, rassurez-vous, votre place ne m'intéresse pas ! »

 

Olivier - 35 - non syndiqué « Pour qu’enfin on puisse remettre l’HUMAIN au cœur des réflexions, au moins pour ce qui est de la Santé. La création de la CCDeLi 35 nous est apparue comme une évidence, sans arrière-pensée syndicale, politique ou d’ambition personnelle. Seul salaire : tous les jours de plus en plus de gens qui s’impliquent dans la démarche, preuve que notre révolte est juste ! Avec de la patience et de l’obstination, nous aurons ce que l’on souhaite ! »

 

Guillaume - 91 - adhérent FSDL depuis 2 ans. « Les CCDeLi sont un vent d’espoir pour l’unité de la profession et un relais idéal des actions syndicales. Mais elles sont centrées sur un objectif : le retrait du règlement arbitral inique imposé à la profession. Elles sont leurs actions et leurs modes de fonctionnement propre. Le travail de tous est totalement indépendant de toute manipulation ou infiltration syndicale, de tout mouvement politique et de toutes directives ordinales. L’éthique que j’ai rencontrée, même chez les consœurs ou confrères actifs dans des syndicats, est au-dessus de tout soupçon. »

 

Jean-Michel, Simon - 87-23 - : CNSD et FSDL et un autre anonyme de l’UD « On a besoin de tout le monde : syndiqués, non syndiqués, ordinaux, salariés, spécialistes, seule l’union de tous nous donnera un vrai contre-pouvoir lors des négociations à venir. L’occasion est unique, à nous de la saisir, elle ne se représentera plus ! »

 

Laurent - 73-74 - cadre FSDL « Je m'investis à fond dans les CCDeLi, car je dois avouer que les syndicats ont échoué à fédérer la profession dans son ensemble (comme l'Ordre National d'ailleurs, dont la position est terrible pour nous, mais cela n'engage que moi). Les combats entre syndicalistes ont fait des ravages sur les réseaux sociaux, car nos confrères ont pensé que nous passions plus de temps à nous quereller entre nous qu'à combattre nos adversaires (ce qui n'est pas entièrement faux). Ceci dit, il n'est pas constructif de rentrer dans un antisyndicalisme primaire : à titre d'exemple, si les syndicalistes ne s'étaient pas investis dans les CCDeLi, elles n'existeraient pas dans certains départements : UNISSEZ-VOUS ET RESTEZ LE !!!, c'est le moment où jamais. »

 

Sophie - 01 - FSDL « Mon investissement dans la CCDeLi n’a qu’une ambition : mettre à mort ce Règlement Arbitral inique. A mes côtés, des praticiens merveilleux non syndiqués, syndiqués CNSD, une étudiante, tous déployant une énergie folle pour informer, mobiliser et convaincre nos confrères que tous ensemble nous relèverons la tête et nous réussirons. Rien n’est évident car les stigmates de luttes fratricides ont laissé des rancœurs et des a priori qu’il faut dépasser. Les CCDeLi nous le permettent et nous devons saisir cette chance. »

 

Leslie - 94 - simple adhérente FSDL depuis 3 ans « Les CCDeLi sont notre unique chance de fédérer la profession. Dans notre département, tout le monde est solidaire, notre réunion d’information a compté parmi ses participants : les 3 présidents départementaux des grands syndicats (CNSD / UD / FSDL), le Président de l’Ordre départemental, ainsi que 2 autres ordinaux. Également : plusieurs prothésistes, et une grande majorité de praticiens non syndiqués, lesquels ont pris la mesure de la situation dramatique dans laquelle nous sommes plongés. Rien n’est simple, mais quelque chose se passe. FORZA LES CCDeLi.»

 

Virginie - 94 - non syndiquée « Jamais la profession n'a eu à subir une telle menace. Nous obtiendrons gain de cause si nous sommes unis, solidaires et bienveillants les uns envers les autres. Nous sommes syndiqués et non syndiqués, jeunes installés et retraités, citadins et ruraux, omnipraticiens et spécialistes, conventionnés et non conventionnés. Nous sommes une multitude formant un tout qui nous uni : nous sommes LIBÉRAUX. Battons-nous pour conserver notre LIBERTÉ. »

 

Emilye - 76 - non syndiquée « J'aime le principe asyndical des CCDeLi, il permet de laisser de côté les divergences qui existent entre les différents syndicats pour réunir un maximum de praticiens dans la lutte contre le règlement arbitral. »

 

Antoine - 71 – non syndiqué « L’idée d’un rassemblement de toute la profession dans le seul but de faire front face à toute les menaces que nous subissons à été pour moi une évidence. Je n’ai qu’un seul espoir, que nous sortirons victorieux de tout ça et que les CCDeLi n’auront plus lieu d’exister. »

 

Catherine - 33 - asyndicale « Jamais syndiquée en 32 ans de métier, dévouée à la dentisterie, envie de laisser un bel héritage aux jeunes générations. Alors, investie à fond pour les CCDeLi pour aider les syndicats quels qu'ils soient à avoir la possibilité de négocier de nouveau avec l'appui de tous les dentistes français. »

 

Fred - 33 - Ordinal, non syndiqué « Les CCDeLi sont asyndicales. Elles doivent le rester car c’est ce qui leur permet de rassembler avec pour but premier un travail colossal pour lutter pour l’abandon du Règlement Arbitral. On peut compter sur moi pour lutter contre toute prise en main qui nuirait à leur neutralité. »

 

Adèle - 95 - précédemment à l'UJCD et à la SFCD, non syndiquée cette année « Autodidacte et en gratitude pour les aides trouvées. La force de chacun dans la bienveillance au-delà des visions passées, seront nos solutions. »

 

Julie - 69 - « Syndiquée FSDL mais juste un chirurgien-dentiste parmi les autres dans ce combat contre le règlement arbitral. Fière de travailler main dans la main avec mes confrères non syndiqués et syndiqués CNSD. »

 

Stéphanie - 53 - CNSD « Fière de partager ces moments confraternels au sein de nos CCDeLi, syndiqués ou pas avec un seul objectif commun : la disparition de cet ignoble RA. »

 

Marianne – 17 - ordinale, URPS, SFCD, CHBD, « Chirurgien-dentiste omnipraticien qui essaie d’être toujours la plus performante possible pour ses patients… fatiguée de devoir se battre pour exercer décemment son métier mais n’ayant pas le choix, fortement engagée dans la CCDeLi afin de sauver notre beau métier qui a tant évolué en positif depuis quelques années. Encore plus ultramotivée en lisant vos posts, en comprenant votre envie à tous aussi de sauver les bouches de nos patients. Nous sommes des soignants et donc bienveillants. Merci à tous pour votre engagement. Les CCDeLi sont un très beau mouvement asyndical et apolitique afin de réunir notre profession qui souffre. Bravo aux bretons et merci à tous. »

 

Julien - 22 - non syndiqué mais bientôt SAEO « Hospitalo-universitaire proche du mouvement de grève étudiant, mon seul objectif est de permettre à la profession de pouvoir réaliser des soins de qualité selon les données acquises de la science. Non syndiqué (mais de plus en plus proche de la SAEO), j'ai rejoint les CCDeLi pour informer, coordonner et unir l'ensemble des praticiens. Plus qu'asyndicaux, nous sommes transsyndicaux et je l'espère le plus éphémère possible. »

 

Lionel - 06/83 - adhérant FSDL depuis 2016 « Dès la création des CCDeLi, j’ai souhaité m’engager dans cet démarche, dans le seul but de fédérer l’ensemble de la profession contre ce qui semble être une mise à mort de notre exercice libéral et dont le règlement arbitral en est l’estocade. »

 

Mathieu – 31 - , non syndiqué, « À l'origine de la grève étudiante à Toulouse, le but de mon engagement est de faire prévaloir les valeurs d'une dentisterie libérale, permettant à tous d'accéder aux meilleures techniques en respectant la déontologie d'une obligation de moyen pour parvenir a une dentisterie d'excellence. »

 

Bastien - 59 - non syndiqué mais bientôt FPAD « La Santé doit rester indépendante des financiers. La liberté de se soigner correctement doit rester un droit, et chaque patient doit être libre de choisir la qualité s’il le désire. Fier de voir tout un secteur mobilisé, prêt à travailler et se battre ensemble dans l’intérêt de tous. »

 

Xavier - 64 - anciennement CNSD depuis la fin de mes études, puis FSDL depuis peu (fin 2016) après une période non syndiquée de 3 ans. « Pour soutenir nos syndicats dans le bras de fer des négociations conventionnelles. J'ai rallié l'union nécessaire de notre profession dans notre département avec Raphaël, syndiqué CNSD. Notre alliance transsyndicale est un plus et a été saluée lors de notre première AG. C'est la CNSD qui nous a fourni la salle gratuitement et le président CNSD Pays Basque avait fait le déplacement pour nous aider à argumenter le débat et réponse aux questions... notre avenir est entre nos mains, nous dentistes libéraux... tous unis. »

 

Cyrille -49 - non syndiqué « Convaincu que c’est l’union qui fait la force. Les CCDeLi sont un moyen nouveau, inédit de mobiliser l’ensemble des confrères pour défendre notre profession et, encore plus important, la santé de nos patients qui doit échapper au monde de la finance. Convaincu aussi que ce règlement arbitral servirait de base à la reprise d’hypothétiques négociations conventionnelles si tous les confrères ne sont pas informés et mobilisés contre. »

 

Laurent-56- non syndiqué « J’ai parfois été syndiqué à l’UD durant mes 20 ans d’exercice mais sans m’investir aucunement. J’ai toujours déploré les petites guerres entre syndicats. Seul un regroupement asyndical comme les CCDeLi peut fédérer les confrères et consœurs et nous permettre d’atteindre notre but : le retrait du règlement arbitral, la réouverture des négociations conventionnelles et un meilleur accès aux soins préventifs et conservateurs pour les Français. »

 

Philippe - 22 - simple adhérent UD « Les CCDeLi offrent, pour une fois, l'opportunité de tous se mobiliser ensemble. Même syndiqués, nous sommes trop souvent isolés dans nos cabinets, et dépasser enfin les appartenances syndicales est une très bonne chose pour défendre notre profession et la santé bucco-dentaire en général. Tous unis dans le même but : l'abrogation du Règlement Arbitral, nous réussirons enfin à nous faire entendre. »